De la Bretagne à l’Italie...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Travaux

Fil des billets

dimanche, avril 29 2007

Un portail plein pour 99E

Un peu marre d'avoir la vue sur la station de lavage... Maudite station tiens, elle m'a souvent énervé les midis de repas ensoleillés où qq blaireaux n'avaient que ca à foutre de laver leur caisse ! Bref, marre de ne pas pouvoir être peinard chez soi. J'ai un peu regardé le prix des portails, un "plein" en bois dans les "pas chers" faut compter 300E, pareil pour un PVC. Avec ceux en fer, on peut s'en sortir pour disons un peu plus de 200E: achat d'un portail en fer ajouré, et remplissage avec un occultant quelconque. Mouais, ca fait un peu cher tout ca !!! Voilà donc comment on s'en est sorti pour moins de 100E, en achetant des planches de terrasse à l'épreuve du mauvais temps, du lambris, deux barres en métal, un cylindre de serrure, qq vis, de la pâte à bois et de la lasure. Ha, et j'oubliais: comment utiliser le vieux portail en bois un peu tordu comme support... ;-) Bon tout d'abord, quelques photos commentées de l'état initial...

On voit que la vue doit être arrangée et que le vieux portail est bien en peine... :-( Qu'à cela ne tienne, il fera bien l'affaire ! Aller, c'est parti !



La première phase, classique quand on travaille du bois, c'est le ponçage. Bon, on ne va pas non-plus le remettre à blanc sinon on y passerait des plombes: on va poncer au gros grain puis au moyen pour principalement applanir quelques défauts et virer une fine couche de ce vieux bois. On va ensuite exploiter cette structure en l'augmentant avec des lames de parquets de terrasse. Pourquoi ce choix ? tout simplement parce que ce bois est d'une très bien traité pour tenir à l'extérieur, et que de deux les lames sont vraiment épaisses (3cm) et longues pour un prix défiant toute concurrence... Elles vont ainsi permettre, en se fixant sur les montants existants, d'augmenter la hauteur du portail. Je les fixe sur toute la longueur possible de ces montants pour que l'appui soit bien réparti, avec des vis à bois et une bonne colle d'extérieur. J'en appose 3 par vantaux. De là, je commence à fixer du lambris (en pin) sur ma structure. Le seul truc pénible, ce sont les multiples découpes pour épouser la structure du portail : la partie transversale qui assure tout le support et qui est en oblique. Au final, je rajoute une traverse en haut pour rigidifier mes montants. Petite remarque: il y a des trucs pénibles dans le bricolage... On n'y pense pas forcément quand on regarde ces photos. Mais: j'ai rajouté des grands montant sur le portail existant, en les fixant "au dos" des montants de ce même portail. Donc, quand on reprend de face, on se retrouve avec "un manque": forcément il n'y a rien de face pour prolonger ces vieux montants. Mais c'était prévu... ;-) j'avais acheté des lames de terrasses à la bonne épaisseur: j'ai donc fixé sur la face avant (tournée vers l'extérieur de mon terrain) de mes montants 2 lames coupées à la hauteur exacte du portail. Avec deux lames collées, j'avais exactement l'épaisseur des montants du vieux portail. Bon ok, c'est dur à suivre en texte... lolAinsi, je crée une sorte de "poteau", dans l'alignement direct des montants du vieux portail: on n'y voit presque que du feu... ;-) En image ca donne ca: Et voilà, le tour est joué, il ne me reste plus qu'à faire la même chose avec le deuxième vantail de mon portail, et ca sera fini pour "le gros oeuvre". ;)




A ce stade, j'ai donc un portail occultant, ajouré en bas pour que Valdaï ne devienne pas fou sans voir l'extérieur. Il est temps de passer aux finitions. Tout d'abord, il s'agît de boucher tous les trous des vis avec de la pâte à bois. Ensuite, il faut poncer tout l'ensemble une dernière fois pour bien lisser l'ensemble. Sur la face avant du portail, je rajoute des baguettes de finition tout autour du lambris pour cacher les coupes en particulier. S'en suit la découpe de l'ancienne serrure dont je n'avais plus la clef et qui était cassée (15 min de perceuse, 3 mêches à métal et du meulage pour le cylindre en particulier... je serais un piètre cambrioleur !). Aller, il est l'heure d'en finir. La dernière phase c'est de la peinture de ferronerie (les traverses en métal pour soutenir le portail sur les poteaux, et la serrure), et de la lasure. Deux couches pour cette dernière, avec encore un ponçage fin entre les deux (c'est dingue ce qu'on peut poncer quand on bricole... :-( ). Voici en tout cas le résultat, un portail occultant qui fait "propre" de mon point de vue ! :-D Et pour se récompenser: une côte de boeuf 1kg200 !!! Et ouais rien que ca... mais petit joueur je l'ai mangé en deux fois... :-P









jeudi, janvier 4 2007

Voute, et fin de pièce...

Il restait deux choses à terminer dans notre pièce principale pour noël:
  • isoler la porte d'entrée (à coup de joint et de bas de porte) en finissant le petit bout de carrelage devant (chiant mais bon, c'est fait) après avoir pêté la précédente chape qui n'avait pas adhéré sur le carrelage (faute de primaire. Que j'ai mis cette fois, cf première photo, le produit mauve...)
P1050943.JPGP1060184.JPGP1060186.JPG
  • et faire la voute pour isoler la pièce de l'escalier. C'est l'objet de cet article ! :-P
100_5151.JPG0. L'état de départ, j'ai oublié de le photographier. Du coup j'ai repris une vieille photo, car cette partie était restée dans l'état. Dans ce cadre rouge, le but était donc de placer une voute. J'aime bien les voutes. ;-) 1. La première étape a été de préparer, à coups de règle de cutter et de grand compas (un crayon au bout d'une ficelle ! :-P ), deux morceaux de placo pour faire les deux façades de la voute. J'ai ensuite positionné entre les angles à remplir une structure métallique, sur laquelle les façades ont été vissées.

P1050480.jpgP1050479.jpg

2. Normalement, une voute ca ne se fait pas exactement comme ca... c'est plutôt : mise en place d'une structure rigide, puis d'un grillage pour faire la forme, et réalisation de plâtre. J'ai voulu tester le plâtre, mais je n'avais pas trop le temps, du coup j'ai pris la valeur sûr, le placo... Mais du coup, pour remplir l'inter-façade qui est un bel arrondi, j'ai rusé un peu en coupant un morceau de placo en longueur. Sur la face non-visible, j'ai réalisé plusieurs découpe du carton à espace régulier. Puis j'ai brisé le plâtre au coeur afin d'obtenir un long morceau de placo souple... ;-) Je l'ai ensuite fixé à coup d'enduit et de bandes sur la structure.

P1050951.jpgP1050952.jpg

3. S'en suit le classique: "séchage, ponçage, enduit" réalisé en boucle, 3 fois, afin d'obtenir un résultat nickel. Surtout en finissant avec un papier de verre ultra-fin: ca rend vraiment comme le plâtre "classique" (dont le métier disparaît, au profit du placo tellement plus rapide... dommage, ca n'est pas la même chose, et je préfère les vrais murs en brique/plâtre).

P1050960.jpgP1050961.jpgP1050963.jpgP1050962.jpgP1050976.jpg

4. Enfin, les finitions... la pose d'une corniche, et la peinture. Suite à une question de David, on a préféré la laisser en blanc, et ca rend plutôt pas mal à notre goût... :-D Il manque un deuxième rideau, il est un peu juste celui en place. Et voilà !

P1060182.jpgP1060177.jpg

vendredi, novembre 24 2006

Alors, qui c'est l'patron ?!?!?!

Résumé des épisodes précédents (pour ceux qui n'ont pas canal_Nico en direct tous les jours...) : - y'a un mois et demi, je m'attelais à poser un volet PVC dans la grande chambre. C'était déjà acheté depuis qq semaines, je n'avais plus qu'à le déballer et le monter. C'est ce que j'ai commencé à faire un samedi après-midi. Sachant que mes fenêtres ne sont pas à des dimensions standards (normal, ca serait trop simple), j'ai pris des volets roulants plus grands à recouper (y'en a bcp pour la rénovation, ou la pose en neuf aussi d'ailleurs). Prises de mesures, découpe, découpe, découpe (c'est très long à couper), derniers ajustements, montage, tiens, mais c'est quoi ce ressort ? mouarf pas grave, je verrai après. Hop, je ferme le boîtier. Mais mais... où est la sangle pour lever/fermer le volet ? Mais, mais... mais c'est un putain de tirage direct !!!! haaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!! ca faisait plus de 3h que j'avais commencé, pour m'appercevoir une fois terminé que c'était pas un volet à sangle, mais le genre de volet qu'on met en rénovation devant une porte ! des volets qu'on attrape en haut, pour les descendre d'un seul coup de main, même chose pour les remonter. Sauf qu'avec nos fenêtres qui sont toutes en hauteur, c'est pas faisable !!! Psssssssssss blam ! le volet a traversé la pièce en volant, et est allé s'échouer devant la cheminée. "Puisque c'est comme ca, j'vais faire les WC !!!", ce que j'ai fais... - y'a deux semaines, je me remets à cette chambre, et évidemment, au volet. Cette fois, c'était bon, j'avais racheté le bon volet en vérifiant bien. Je fais le vide dans la pièce, je m'installe, et c'est partit ("prises de mesures, découpe, découpe, découpe (c'est très long à couper), derniers ajustements, montage..."). Bon, là, j'étais devenu bon, j'avais bouclé l'affaire en moins de deux heures tout compris. Evidemment, deux vis auto-perçantes ont foiré, mais pas grave, j'ai bricolé ce qu'il fallait. Bon, go, je me passe une grosse corde à la taille, et fais un beau noeud d'escalade. l'autre bout est solidement fixé à l'escalier, c'est bon, je peux aller faire le mariole sur le bord de ma fenêtre pour fixer ce volet par l'extérieur. C'est partit ! le volet est dehors, je place les barres de guidages sur le rebord, et je commence à ramener le volet pour le coincer dans le haut de ma fenêtre. Bling. Quoi bling ? Bah bling bling bling quoi !!!! haaaaaaaaaaa ! Je chope le marteau qui est à ma taille (ouais, j'suis du genre torse-nu avec la ceinture de bricolage en cuir... hi hi hi... non ne courrez pas ! pas à l'opposé du moins ! :-P ), et je commence à fraaaappppppeeeeerrrrrr ce ffffiiiiiiicccccccccchhhhhhhhhhuuuuuuuuuu VOLET qui ne veut pas rentrer !!!!!!!!!!! mais tu vas passer OUI !!!!!!! Oui ! oui ? ..... n... on ????? non.... :-( ha bah non, à moins de le cabosser complètement, y'a pas hein, il fait 2mm de trop !!!!!! Mais comment ca se fait ? bah c'est simple, j'l'avais fait super juste à la bonne taille, hors le cadre extérieur de la fenêtre n'est pas parfaitement à l'équerre... Etttttttt mmmmmmmeeeeeeeeeerrrrrrrrrrrdddddddddeeeeeeeeeee...... "Psssssssssss BLAM badalingbading ! le volet a traversé la pièce en volant, et est allé s'échouer devant la cheminée." En renversant l'autre volet qui gisait là depuis un mois passé.... "Puisque c'est comme ca, je vais te couper en deux -censuré- de -censuré- de -censuré enfin !- !!!!!!!". Ce que je n'ai pas fait, faut pas déconner non-plus, ca coûte cher ces conneries. A ce stade des péripéties, les deux volets sont entassés, aucun n'est posable, il fait nuit, il fait froid, la fenêtre sait que je vais la remplacer bientôt alors elle fait une gueule de plus en plus tordue, et j'en vois deux au fond qui sont pliés de rire. Dans un film, c'est simple, il se passe quelque chose. Du genre, un bon génie vient résoudre ca en deux coups de lampe magique, les tites souris se font aider d'une maraine bonne fée et te montent le volet après avoir fait les folasses fan de mode en coupant une robe fashion, Mary Poppins débarque et sort sa formule impossible à dire et tout se met en place tout seul (sauf Mary Poppins...), bref, quelque chose. Et là, toi, tu regardes tes volets, et tu te sens seul. Mais seul... Ce sont ces grands moments de solitude qui te font apprécier la glande dans le canapé... - Le we dernier, we du 18 novembre. J'ai joué de la guitare les 3/4 de mon samedi. A chaque fois que je montais dans la chambre, tout plein de volonté pour poser le volet, je les voyais qui me fixaient de leur petits yeux blancs. Ils se marraient, ces tits volets vicieux, des sado-maso qui aiment se faire découper en morceaux et se faire battre à coup de marteau. Dépité, je redescendais à la guitare. Mais bon, au bout d'un moment, j'ai le don de m'énerver tout seul. Je suis remonté, j'ai chopé la meuleuse et le tournevis. J'ai redémonté le dernier des volets, et je l'ai coupé. Oui, je suis cruel. Oui, je suis insensible, je l'ai coupé cette saloperie, et c'était bonnnnnn !!!!!!!! moua hahaha !!!!!!!! - le lendemain, dimanche 19 novembre. On est l'après-midi. Il fait toujours froid (dehors hein, j'avais pas précisé tout à l'heure), mais il fait jour. C'est pas le tout, mais va vraiment falloir le poser ce volet. Et puis, je l'ai coupé hier. Mais à la bonne taille... ;-) Hop hop hop, je rechope la corde, hop hop hop, la ceinture de bricolage, hop hop hop, le volet par l'extérieur. Et ca passe !!!!!! "Alleluiaaaaa !" (avec la petite musique et les choeurs s'il vous plaît...) Bon la suite est chiante et pas sexy: j'ai bloqué le volet dans une position temporaire avec du cable electrique (c'est costaud ces tits câbles) et des crochets. Puis j'ai percé le granit. Et ca, c'est long. Mais c'est long.... bon sang que c'est long... 3/4 d'H après je fixais les vis dans des chevilles. Et, ému, j'ai laissé le volet descendre, pour le remonter avec la sangle. Snif...
Alors, qui c'est l'patron ?!?!?!!!!!!!!!!!!!!!!
P1050502_bq.JPG

dimanche, novembre 12 2006

WC - ça promet, le parquet !

pano1.jpgQuand nous avons acheté, l'une de nos premières modifications a été le bloc WC à l'étage. Je n'ai pas de photo de l'époque, mais en gros, il y avait un vieux WC avec une colonne surélevée. Comme le reste de la pièce était sain, nous avons laissé l'ensemble dans l'état, jusqu'au mois dernier où nous avons décidé de terminer cette pièce. Et oui, public, fini de faire la queue dans les WC du camping, là nous avons un WC de luxe... Il y a un mois donc, la pièce était dans l'état visible sur la première photo. Nous avons enlevé le papier peint sur les murs plâtrés. Le mur de droite est une cloison en bois, nous l'avons conservé pour faire le support du placo, afin d'avoir un mur à nouveau plat. Pour amener l'interrupteur de lumière sur ce mur, plutôt que de retravailler le placo, nous avons fraisé la cloison qui fait plus de 2cm d'épaisseur, y'avait de la marge... Le placo posé, nous avons enduit la bande (faite exceptionnellement de manière horizontale, sinon le placo ne rentrait pas dans la petite pièce !) et les divers trous sur les autres murs. Dans le même temps, nous avons, dans cette pièce aussi, fait un faux-plafond isolé.

P1040483.JPGP1040486.JPGP1040485.JPGP1040488.JPGP1040489.JPGP1040494.JPGP1040490.JPG

Une fois les murs et plafond ainsi préparés, nous sommes passés à la peinture. Sous-couche, puis blanc&couleur, pour une ambiance bi-colore. Il était alors temps de s'attaquer au sol. Pas moins de 4 couches de lino à enlever, témoins (et quels témoins ! glurps !) des modes passées... Dessous, le vieux parquet, très abîmé d'avoir si peu respiré avec parfosi de l'humidité. J'ai oublié de faire la photo, je suis de suite passé au ponçage... Croyez-moi, ca fait beaucoup de poussière !!! Comme tout vieux plancher qui a travaillé, les joints s'étaient écartés. Pour combler celà, j'ai mis vite fait de la pâte de bois bi-matériaux, je n'avais que ca sous la main. Ca a le mérite d'être solide. Le parquet a ensuite connu différents coups de pinceaux: deux couches de traitement anti-parasitaires (quels charmants petits vers de bois traînaient sans doute ici ! lol), une couche de teinture, et trois couches de vitrificateur avec ponçage entre chaque...
P1050220.JPG P1050327.JPGP1050329.JPGP1050330.JPGP1050331.JPGP1050332.JPGP1050495.JPG
Tout ca s'est terminé le vendredi soir précédent ma fiesta d'anniv ! je venais de passer la dernière couche de vitrificateur. Il restait quelques détails, mais la pièce était finie, j'avais même pris le luxe de poser un lustre ! lol
Ce que j'en retiendrai le plus: le parquet, c'est super, mais c'est du taf !!!!! (plus de 4h au total pour cette petite surface !!!)
P1050491.JPG
pano1.jpg

lundi, mai 22 2006

Et après 3 semaines...

Un petit post rapide pour finir l'article précédent. Voici donc le résultat pour cette fameuse pièce principale, 3 semaines de travail en soirs et we pour que nous nous y ré-installions... le résultat nous plaît !

P1020539.JPGP1020541.JPGP1020540.JPG

P1020692.JPGP1020687.JPG

Une fois les portes de cuisine posées et les poutres lasurées, la pièce sera vraiment finie. Si si, juré ! :-)

- page 1 de 2