De la Bretagne à l’Italie...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, mars 7 2011

Mer et craquelins beurre-nutella

"Et c'est quoi ça ?"

"un cormoran !"

"Ho, la mouette ! mouette ! hinnn hinnn hinnn"

Bon, y'a encore du boulot, Trystan ne va pas faire de suite des bruitages animaliers de film, mais au moins reconnaît-on l'idée générale. Et oui, il connaît donc le cri de la mouette. Je ne sais pas s'il murmurera à l'oreille des bulots -pour le moment il crie sur les "cavallo", donc le faux-murmure on évite, et les bulots sont pour leur part beaucoup moins sensibles des tympans-, mais pour sûr il aime le grand air et les animaux.

Voilà quelques mois que je délaisse le blog, et pourtant, il y a tant de choses à raconter ! Ho, c'est bien là le problème, je ne rattraperai pas ce retard, car ça continue de filer et il y'a toujours de nouvelles activités à finir. Tâchons de synthétiser tout ça avec ces quelques clichés:

  • le week-end dernier je mangeais un craquelin subtilement recouvert de beurre salé. Beurre salé lui-même subtilement recouvert de nutella (produit Italien au fait, vous le saviez ?) Le tout recouvrant subtilement mes abdominaux si saillants habituellement.
  • ce même week-end, nous marchions avec Trystan sur des rochers entourés de dunes, à nous asseoir ici ou là pour regarder les vagues s'écraser et les embruns nous arroser. Il y avait un léger sentiment de seuls au monde, dans ce coin inconnu des principaux estivants. C'est dire en Mars.
  • à la fin de ce même week-end, le petit biker en herbe chevauchait sa machine sur la digue de Dinard, alors que de belles vagues venaient s'offrir en spectacle à un public absent. C'est beau les soirs froids, c'est vide. Ha, et le jeune biker de bien évidemment foncer dans les descentes menant sur le sable, sans aucune peur et rigolant de la vitesse. "Scooter c'est nul, la moto è bene !". Nous finirons à manger des galettes dans une crêperie -qui rappelons-le porte ce nom ridicule pour capter les touristes, qu'ils soient de Paris ou du Sud, type Vannes par exemple-

Que remarquer dans ces clichés ? que le tout se passe en bretagne évidemment. Voilà qui n'est pas une surprise pour la majorité des lecteurs, mais admettons que j'ai oublié d'en prévenir un. Oui, toi le lecteur isolé que je n'ai pas appelé, et tâche de m'en excuser d'ailleurs, nous sommes de retour en pays BZH. Finito l'Italia, la pizza, la neve, la mare calda, l'autostrada, il pesto, etc. 3 ans et demi, nous partîmes à 5 et 22m3, mais par un prompt renfort, nous revînmes à 6 et 30m3. Le prochain voyage me fait un peu peur ^^

Je travaille maintenant dans la partie R&D d'une grande entreprise, mais comme dirait l'un des Ben, chut c'est confidentiel. Flo a pour sa part rejoint une start-up début février, celle de Yann, et elle s'éclate dans son activité commerciale et marketing. Quant à Trystan, il roule des mécaniques auprès d'une petite Morgane, sous la surveillance de sa nounou Virginie, depuis ce même mois. Mais ne t'inquiète pas Lou Ann, il ne pense qu'à toi ;) .

Nous venons à peine de trouver un rythme de croisière. C'est très long que de bouger famille et affaires d'un pays à l'autre, la logistique demande du temps. Le rythme nounou-travail-route se met donc en place, et demande encore quelques ajustements, mais on y vient. Par ailleurs, on reprend sérieusement les travaux, et on a commencé par, pour une fois, faire faire quelque chose: le toît en l'occurrence ! Ca y est, il peut désormais tomber des hall'bardes, je m'en bats l'oeil ;) Et bientôt, un beau double-garage pour rentrer motos et voitures. Ca va être topissime !

Le week-end prochain, ca plaira à Quester, je mettrai mon chapeau de Charles Ingalls, et ferai avancer une charrue au cul d'un motoculteur pour retourner toute la terre de notre petit jardin. Et y déposer de la pelouse en rouleau si on en trouve à un prix raisonnable. Valérie D. n'a qu'à bien se tenir !

Sur ce quelques photos, moyennes car faites avec le téléphones mais intéressantes tout de même. Je vous raconterai noël et le premier de l'an dans le prochain billet. Ce ne sera pas chronologique, mais l'histoire me pardonnera je pense ! ^^ Et dans cette série, je commence par celle coup de coeur. On pourrait la croire ratée, mais moi, je l'adore, car elle raconte une histoire. 05032011269.jpg 05032011275.jpg 05032011281.jpg 05032011270.jpg 05032011266.jpg 05032011279.jpg 05032011282.jpg 05032011284.jpg

samedi, décembre 4 2010

Le pere Noel envoi une video pour Trystan

Le pere noel se modernise, le voila qui envoi des videos par internet. Voici le message que Trystan a pu decouvrir, tout sourire, ce soir ! Merci Claire pour cette merveilleuse petite trouvaille :)

Le site generateur, pere noel portable, se trouvant ici

mercredi, novembre 24 2010

Trystan est un acteur

Sans commentaire, la vidéo parle d'elle-même:

Cette vidéo fait partie de la phase de tests pour le montage d'un petit film sur la crêche (asilo nido si vous avez déjà oublié !) à destination limitée aux parents. Vous ne verrez donc pas ici le final, qui n'est évidemment pas centré sur fiston. Ho, il a de l'avenir le petit; voilà ce qu'il dit en ce moment:
"moto ! souper la moto !"
"scooter ! è nul le scooter !" :-D

lundi, novembre 8 2010

Sagra temps qui passe

Il est de ces traditions dont nous manquerons après notre retour. L'une d'entre elles, assurémment, se nomme 'Sagra'. Quelqu'uns de nos visiteurs auront pu découvrir: je pense à Clau et Jeff ou Karine et Samuel, pour les autres vous aurez loupé quelque chose. Ce sont Mario et Isabelle qui nous ont initié à ces fêtes de villages, ils ont été, je dois dire, très bien inspirés ! Le principe est assez simple. Un village. Des gens. A manger. Ca me convient parfaitement ^^

Pour la première Sagra mémorable, Clau et Jeff étaient de la partie. Il a d'abord fallu se rendre sur place, ce qui évidemment en Italie est souvent synonyme de complications. Ca commence avec le lieu, et même l'évenement en soi. Beh oui, je pense qu'il existe un code secret que s'échangent les gens dans la rue, sans se parler, sans écrire, qui fait qu'ils connaissent les dates et lieux de tels évenements, alors que les non-inités ne soupçonnent même pas jusqu'à leur existence. Quant au chemin pour y aller, le fil d'Arianne serait sans doute vain puisque le labyrinthe est à 'murs' ouverts... Toujours est-il que guidés par Mario, le bel italien bien habillé en belle voiture, qui parle français avec un accent qui hypnotise les françaises (d'ailleurs, tu viens d'où Isabelle ? ;) ), nous avons pu arriver sur le site. Un petit village sur des hauteurs, dans lequel évidemment l'organisation alarachedaparenceorganisée a conduit à un bel embouteillage. C'était le soir, c'était en plein air, y'avait plein de guirlandes de lumières et surtout il faisait assez chaud pour être en short et t-shirt. On s'y fait très vite au beau temps... De grandes tablées, et des gens qui rigolent de partout. Mario me fera gouter quelques vins choisis, et nous dégusterons un repas simple mais excellent, dans cette ambiance chaleureuse, parlant avec quelques Italiens qui, naturellement, contemplent les enfants. Autre atout incroyable pour créer cette chaleur humaine, les italiens sont gagas des enfants, et parlent très facilement. Après le repas, un petit groupe a joué quelques chansons 'oldies', quelques années 80, et la chanteuse a même fait une dédicace à Trystan et Chloé qui s'éclataient sur la piste de danse.

Ce week-end correspond je pense à notre dernière Sagra en tant que locaux. Car pour sûr, on en refera en touristes ! Cette Sagra, qui avait lieu à Belveglio, c'est Luca et Chiara qui nous y ont invité, en rejoignant un de leurs couples d'amis: Alessandro et sa femme. Mario et Isabelle nous ont accompagné. Il faut dire que celle-ci avait quelque chose de très particulier: une spécialité culinaire du Piémont, qu'on retrouve justement dans les sagras juste avant l'hiver. La bagna cauda, que vous avez ici en photo. C'est tout d'abord une sauce très chaude, normalement servie dans une petite poterie. Pour notre part, des ramequins en verre, mais peu importe. On y trouve de l'anchois, de l'ail, et le tout baigne littéralement dans l'huile d'olive. Cette sauce, au coeur du plat, se savoure sur du pain ou des crudités. C'est excellent. Pas de musique cette fois, mais ce repas géant au milieu de cette population qui se connait, et les enfants qui courrent partout à la fin du repas. Nous avons précédé cette sagra d'un petit moment campagnard, sur une des nombreuses routes du vin des environs, puis d'une petit visite de la ville d'Asti. Visite qui nous a conduit à avoir une coupe de champagne à la main, admirant des tableaux dans un chateau, lors d'un vernissage d'un artiste italien parlant un français admirable; Valdaï gardant la pousette -vide- à l'entrée. Comme quoi le hasard des rues et la curiosité des portes ouvertes amène à des situations potentiellement surprenantes.

Enfin, le titre de ce billet, "Sagra temps qui passe", est un petit jeu de mots renvoyant à une discussion de ce week-end avec Flo. Je ne me suis jamais éloigné des joies de la campagne. Sa simplicité, son calme, son authenticité. Il est vrai cependant, et ce beaucoup plus pour Flo, que ces 15 dernières années nous aimions, surtout le soir, "sortir" dans un truc qui bouge, plutôt moderne. Ho, nul doute qu'on aurait apprécié une sagra dans cette époque -quoiqu'encore un peu plus jeune, on aurait trouvé ca ringard non ?-, mais nous l'apprécions vraiment maintenant. J'aspire donc à un savant mélange intégrant les sorties animées et celles plus traditionnelles. C'est donc sûr, on se prépare pour les fest noz... ;)

Edit: petit bonus dont je viens de me rappeler. Il s'agit d'une note pour moi. Ne jamais laisser le chien dans la voiture avec les clefs. Non pas parce qu'il risque de demarrer et de partir en jaille avec ses potes, en revenant ivre mort a pattes apres avoir casse la voiture. Non. C'est juste que les voitures ont souvent un bouton de fermeture centralisee. Et qu'un chien peut accidentellement marcher dessus. C'est ce qui nous est bien sur arrive ! On a mit 10 minutes, a force d'appeler le chien dans tous les sens aux vitres, a le faire remarcher pile-poil dessus pour rouvrir la voiture... ;-)

jeudi, octobre 7 2010

Vous le croyez ca ???

Non mais, franchement... la voiture qui nous reste est tombee en panne, vous y croyez ? Bah pourtant c'est ce qui vient d'arriver. 1100E de reparations si tout va bien. Et dans le genre rigolo-bis-bonus-en-passant, je triais quelques photos hier soir: en 2007, 2008, et 2009, on se baignait debut octobre. Cette annee, il fait un temps pourri/froid/apocalyptique depuis la mi-septembre. Et c'est la premiere annee aussi qu'on n'a qu'une voiture, et ma moto. Cette derniere etant peu utile des qu'il pleut, vu que ca glisse ici. Je passe sur les autres blagues, vu qu'elles n'en sont pas. Grmpfffff....

Non mais, franchement...

- page 2 de 19 -